Alice Guittard

 

Née en 1986 à Nice, Alice Guittard est diplômée de la Villa Arson en 2013.

La démarche artistique d’Alice Guittard n’est jamais définie à l’avance et se dessine à partir des rencontres que l’artiste fait dans sa vie. Le marbre est  entré dans la vie d’Alice Guittard il y a un an, avec la rencontre d’un jeune graveur lapidaire qui l’a initié à la gravure sur tombe. Après avoir parcouru les cimetières et les marbreries d’Île de France, et récolté beaucoup de fragments, l’artiste a décidé de faire parler les pierres avec des images. Alice Guittard cultive une pratique chronophage de la photographie et elle possède plusieurs milliers de clichés qu’elle n’a jamais vraiment pu exploiter et venant d’une école où elle entendit un jour en 2009 : « les photographes, c’est pas des vrais artistes ».
L’alliance paradoxale entre la photographie immatérielle et la roche  est concrétisée par un procédé complexe et archaïque : le développement aux sels d’argent en chambre noire -  et qui plus est sur un support noble et lourd - est pour l’artiste un vrai retour à une pratique qu’elle affectionne.                                                                                                                                        La plaque de marbre, évocation funéraire, entretient autant que la photographie, qui fige une image dans le temps, l’idée du souvenir et de la mort. L’élément minéral dispose du pouvoir d’installer le spectateur dans une dynamique psychique marquée par l’expérience d’une dévitalisation. Faire halte dans l’univers des pierres, s’y retirer, c’est se défaire de toute volonté humaine, éprouver jusqu’à l’oppression un espace informe, chaotique, un vide angoissant qui nous fait perdre tous les repères intérieurs.

 

Site web de l'artiste : http://aliceguittard.com/