CAROLINE CORBASSON

 

« Détecté accidentellement par les radio astronomes Penzias et Wilson en 1965, un bruit d’origine inconnue, comme un infime murmure radio emplit le ciel. Il s’agit du cri de naissance de l’univers, remontant à 380 000 ans après le big bang. En 2008, le satellite Planck scrute le ciel et délivre la carte de ce rayonnement fossile(…) 

Une impression digitale du document scientifique est recouverte d’une feuille de soie translucide. Au gré de ses légers mouvements, elle dérobe ou révèle ce bruit, opérant un jeu de flou et de netteté. Ce dispositif réactive le moment où l’univers ressemblait à un épais brouillard, avant l’apparition de la lumière. » 

Caroline Corbasson est née à Saint-Etienne en 1989. Elle vit et travaille à Paris.
Suite à un passage à la St Martins School de Londres, elle est diplômée de l’ENSBA de Paris avec les félicitations en 2013. Son travail a été présenté en France et à l’international dans de nombreuses institutions telles que la Cité Internationale des Arts (FR) à l’occasion de la première Biennale du Dessin, le BALTIC Centre for Contemporary Art, Newcastle (UK), le SongWon Art Center, Séoul (KR), le Musée des Arts et Métiers, Paris (FR), le CRAC, Sète (FR), Le Centre d’Art du Pavillon Blanc, Colomiers (FR), ou encore le CACN, Nîmes (FR). En 2017, elle réalise avec le soutien du CRNS et du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, un court-métrage expérimental à l’Observatoire Paranal dans le désert d’Atacam