gilles pourtier

sans_titre_1.jpg
 
 

Gilles Pourtier a une conception ouverte de la photographie. Refusant de contraindre une pratique qui s’appuie sur des situations de résidences, d’expositions, d’éditions spécifiques ou de collaborations, il se plaît à tordre les formats pour produire des œuvres qui sont autant des images que des objets ou des installations. Aussi chaque projet est-il l’origine d’une nouvelle mise en recherche formelle. La collaboration est souvent au cœur de sa production, comme un espace de négociation qui permet à chacun de porter plus avant sa pratique, elle donne parfois lieu à des œuvres dans lesquelles la signature partagée indifférencie les photographies prises par l’un ou par l’autre. Mais qu’il remonte une rivière avec Anne-Claire Broc’h (Before science), qu’il parte à la rencontre de granges en train de s’affaisser avec Sandro Della Noche et Guillaume Gattier (They shoot horses, they don’t demolish barns), ou qu’il s’intéresse à la vie ouvrière en Slovaquie (Vztahy) Gilles Pourtier signe son travail d’un regard précis, empreint d’une forme d’humilité et de poésie.