Manoela Medeiros

 

Les œuvres de Manoela Medeiros frappent par la subtilité de leur rapport à l’espace dont elles semblent être les plaies poétiques et mélancoliques. Loin d’un esprit pop de l’arrachage des affiches et des calembours visuels créés par la juxtaposition des lambeaux d’affiches de Mimmo Rotella ou de Jacques de la Villeglé, les fragments arrachés et rassemblés sur ces châssis de plâtre sont de réels fragments de murs, vestiges de murs collectés dans des bâtiments abandonnés. Prélèvement ou biopsie du gravât, cette archéologie de l’habitat, exploite la poussière et le fragment, mettant en évidence et simultanément la présence et l’absence des occupants successifs.

Sa pratique artistique applique parfois cette méthode de l’écaillage à des formes et des éléments géométriques en dialogue directe avec un angle, une surface, ou encore un recoin d’une architecture. Ces « déplacement d’espace » semblent vouloir matérialiser une méthode de collecte des couches de poussières accumulées par le temps.
Le spectateur est inconsciemment familier de cette tendance à vouloir sauver les traces du passé, indépendamment de la disparition inéluctable et programmée du bâti. Le travail de Manoela Medeiros n’est d’ailleurs pas sans rappeler la dépose des fresques archéologiques, et les teintes de ses compositions accidentelles, la beauté fanée des luxuriantes compositions antiques. Les peintures murales des villas romaines rassemblées dans les musées ne sont pas même l’ombre de ce qu’elles ont été et la dimension archéologique du travail de Manoela Medeiros semble relever d’une même tendance performative à vouloir combattre le temps : une démarche fastidieuse bien qu’invisible dont l’absurde semble en renforcer la force poétique. Le champ lexical de la ruine est d’ailleurs celui que l’artiste privilégie pour titrer ses œuvres. « hiatus » ou « Déplacement d’espace » mettent en évidence la notion d’absence. L’action semble ici située dans un temps qui succède à l’humanité ou encore celui d’une architecture résiduelle appelée elle aussi à disparaitre.

 

Texte de Matthieu Lelièvre

 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES


2017 — Poeira Varrida, Galerie Fortes D'Aloia & Gabriel, São Paulo, BR
2017 — Falling Walls, Double V Gallery, Marseille, FR
2015 — Instruções para construção de uma ruína, Galerie Casamata, Rio de Janeiro, BR
2015 — é. é. é,curadoria de Maria Catarina Duncan, Galerie Zipper (projet zip'up), São Paulo, BR
2014 — O próprio universo dobrado a um canto, Galerie Casamata, Rio de Janeiro, BR

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES (SÉLECTION)

 

2017 — Prix Jeune Création, Galerie Thaddeus Ropac, Paris, FR
2017 — 62 Salon de Montrouge, Le Beffroi, Montrouge, FR
2017 — Ma, comissariat Luisa Duarte, Galeria Luciana Caravello, Rj, BR
2017 — Superfícies Sensiveis, comissariat Laila Melchior e Icaro Vidal, Caixa Cultural, Rj, BR
2017 — Micro Salon #7, Galerie L'insable, Paris, FR
2017 — Displacement, comissariat Gabriela Davies, Jacarandá, Rio de janeiros, BR
2016 — Hallstatt, comissariat Maria do Carmo Pontes e Kiki Mazzucchelli, Fortes D’aloia & Gabriel, SP, BR
2016 — Arte Pará, comissariat Paulo Herkenhoff e Marcelo Campos em FMR, Belém,BR
2016 — In Between, comissariat Luisa Duarte, Galerie Bergamin & Gomide, São Paulo, BR
2016 — Caso o Acaso, Galerie Central, São Paulo, BR
2016 — 41º SARP Salão de Arte de Ribeirão Preto, São Paulo, BR
2016 — Salon Novissimos, Galeria Ibeu, Rio de Janeiro, BR
2016 — Pavilhão, Casa França-Brasil, Rio de Janeiro, BR
2016 — Unânime Noite comissariat Bernardo de Souza à Galerie Bolsa de Arte São Paulo, BR
2015 — Quarta-feira de cinzas, comissariat Luisa Duarte, Parque Lage, Rio de Janeiro, BR
2015 — Verbo, Galerie Vermelho, São Paulo, BR
2015 — A mão negativa, comissariat Bernardo José de Souza, Parque Lage, Rio de Janeiro, BR
2015 — 11º Abre Alas, Galerie A Gentil Carioca, Rio de Janeiro, BR
2015 — O tempo da duração / Le temps de la durée, LapaSoho, Rio de Janeiro, BR
2015 — Morro, comissariat Ulisses Carrilho, Mesa, Rio de Janeiro, BR
2014 — Finalistas IADE, Palácio Quintela, Lisboa, PT
2012 — In The Box, Bastille Design Center, Paris, FR
2012 — Simona, Atelier Vilmouth École des Beaux Arts, Paris, FR

 

PERFORMANCES


2015 — Lugar do ar, Galerie Vermelho, São Paulo, BR
2015 — Deslocamento de paisagem, Quarta-feira de cinzas, Parque Lage, Rio de Janeiro, BR
2015 — Amber Guest avec Tunga et Maya Dikstein, FUMÉES Hotel Paris, Rio de Janeiro, BR
2015 — Através, Galerie Zipper, São Paulo, BR
2015 — Exercício de Alter a r, mostra BOSQUE PUC, Rio de Janeiro, BR
2015 — Desvio Luminoso, A mão Negativa, Parque Lage, Rio de Janeiro, BR
2014 — O Próprio universo dobrado a um canto, Barracão Maravilha, Rio de Janeiro, BR

 

PROJET DE COMMISSARIAT

 

2016 — Átomos (co-founder)
Avec projets: Germano Dushá, Bernardo José de souza & Victor Gorgulho, João Paulo Quintella e Marta Mestre. Facebook: Átomos
2015 — O tempo da duração / Le temps de la durée avec Sofia Borges, Rodrigo Braga, Romain Dumesnil (co-comissariat), Yuri Firmeza, Maria Laet, Luísa Nórega, André Parente,Lucas Parente, Matheus Rocha Pitta, Pontogor e Igor Vidor. www.tumblr.otempodaduracao.com