Mara Fortunatovic

 

Né en 1987, Mara vit et travaille à Paris.

 

« Mara Fortunatovic place d’emblée sa pratique dans le sillage de la sculpture minimaliste : parlant d’ « objet spécifique » en référence à Donald Judd, elle fait sienne sa conception d’une 3ème voie entre peinture et sculpture.
Se limitant à la blancheur immaculée du papier et à l’espace environnant, elle invente néanmoins une infinité de possibles et de modulations : le blanc peut être légèrement teinté de nuances colorées, le papier apporter plus ou moins de transparence, de luminosité ou d’onctuosité en fonction de sa texture, mais aussi de son « tombé », de ses plis ou de ses courbes. Fidèle à un investissement in situ, elle manipule ainsi l’espace qu’elle s’approprie en l’habitant de « fragments » qui sont autant de ponctuations, de césures, de coupures, de révélations visuelles et architecturales.
Les titres des pièces ont une importance capitale : Meta Meta Δ en est un exemple frappant. Elle nous rappelle ainsi que le suprématisme de Malevitch est bien une quête d’absolu, celle de la 4ème dimension, faisant fusionner le temps et l’espace. Elle cherche elle aussi la présence et l’autonomie de l’œuvre ou de l’objet.
Entrer dans son univers nécessité de prendre quelques précautions : accepter que certains éléments soient cryptés, que le bruit blanc résonne plus qu’on ne le croit, que le visible cache bien des secrets, que les proportions et les formats auxquels nous sommes habitués obéissent en réalité à des canons ancestraux, à l’exemple du nombre d’or. Les pièces se répondent dans leur pâleur et dialoguent dans l’immersion énigmatique à laquelle le spectateur est contraint. Rien n’est évident, mais tout est pensé. »


Léa Bismuth

 

 

Site web de l'artiste : http://marafortunatovic.com/