Vincent lorgé

 

Vincent Lorgé est né en 1987 à Paris. Il vit et travaille entre Lyon et Paris. Il a été formé à l’École supérieure d’art de Grenoble.

La distinction entre réel et virtuel, passé et monde actuel, est toute pleine de porosités dans le travail de Vincent Lorgé. La mémoire n’est pas ici un poids : elle est ce qui réactive, tels les pavés assez mal équarris du Temps retrouvé, la compréhension du temps présent. L’art et la vie se mêlent ardemment dans l’œuvre de celui qui, refusant de trop attendre en salle de classe, a fait un jour du bon mot de Robert Filliou l’essence de son travail. Avec ces CAIRNS, Vincent Lorgé a appliqué à la lettre notre vœu indiscret du tout-voir et emprunté à l’Histoire naturelle de Pline : l’ambition du tout-connaître.

Vincent Lorgé a fait du trait d’esprit un moteur de travail. Pour apprécier sa pratique, saturée de symboles familiers, d’objets vernaculaires et de talismans de fortune, il faut donc laisser au pas de la porte tout esprit de sérieux. Chez Vincent Lorgé, l’humain semble clownesque dans ses modes de présentation à l’autre, par ses agréments de filtres embellissant sa propre image, par la volonté d’en capter et diffuser toutes les facettes jusqu’aux intimes parties de l’anatomie.

Que reste-t-il alors d’Eros ? Gradiva modernes, ces moulages féminins évoquent le roman de Wilhelm Jensen qui dépeignit le trouble d’un archéologue prêtant confusément à un bas-relief de pierre le charme de la chair. Avec ces CAIRNS, Vincent Lorgé a appliqué à la lettre notre vœu indiscret du tout-voir et emprunté à l’Histoire naturelle de Pline : l’ambition du tout- connaître. En archéologue du temps présent, l’artiste a tenté de saisir les visions fugaces et narquoises de l’individu hypermoderne : ici, à même le vivant.

 

Site web de l'artiste : http://vincentlorge.tumblr.com/